Les bazaars ouzbeks, et dernier stop avant la Pamir Highway

English available here !

Nous repartons de Bukhara en direction de Dushanbe. Peu a peu les montagnes reviennent et nous retrouvons des paysages plus appreciables que le desert, devenu monotone, a force.

Les bazaars des villes Ouzbeques (« bozor » ici, seraient-ils du Nord?), meme de taille moyenne, sont incroyables! On y trouve de tout, c’est beau, bon, vivant, bon marché, et les Ouzbeks sont tellement gentils et curieux de voir debarquer des etrangers a velo que nous restons souvent longtemps a bafouiller en russe autour d’une tasse de cai et de quelques samosas. C’est dans ces lieux que nous nous ravitallions en produits frais a etaler sur du pain: le tvarog (produit betier frais), les carottes rapees en saumure, les epices et herbes aromatiques… Nous en profitons egalement pour racheter quelques vetements chauds bien locaux en poils de bete.

Bazar Ouzbeque

Bazar Ouzbeque

Somsa pride !

Somsa pride !

Chameau

Chameau

Rencontre ephemere a la frontiere Ouzbek-Tajik

Rencontre ephemere a la frontiere Ouzbek-Tajik

Nous passons au Tajikistan pour arriver directement chez Vero, a Dushanbe, une Francaise qui travaille ici depuis 3 ans et a l’habitude d’accueillir de nombreux cyclistes en route vers le Pamir. Nous restons deux jours a Dushanbe, le temps d’obtenir le permis GBAO donnant acces a la region du Pamir, et bien sur de reparer le velo d’Alex comme d’habitude. Cette fois, c’est le cadre qui est cassé et qu’il faut ressouder, ainsi que les deux roues a changer (bonne chance pour trouver des roues en 27,5 » au Tajikistan). Finalement c’est une paire de roues en 26 » made in China rayonnée a l’envers qui l’emportera, le mieux que l’on ait pu trouver! Cependant, le velo Peugeot reste toujours plus reparable que celui de Ken, un Japonais qui revenait de la route du Pamir que nous avons recontré chez Vero. Le seisme en Afghanistan a eu lieu pendant qu’il pedalait dans le Pamir. Il a laché son vélo pour éviter un eboulement, a heureusement esquivé toutes les pierres degringolantes, mais son velo est a moitié broyé 🙁 .

Maintenant, c’est parti pour les 1300 km de la superbe (en tout cas on nous l’a vendu comme telle) Pamir Highway jusque Osh, au Kirghizistan !

PS: Les 15’000 km sont derriere nous ! On a bien arrose ca de vodka avec Ken, a defaut de sake… 😉