Le Tibet a vélo, de Litang a Xining

Apres deux jours a serpenter dans des gorges, nous nous retrouvons de nouveau sur les superbes grands espaces du plateau tibétain. D’ailleurs, en raison de la sécheresse de l’air il est tres difficile d’estimer les distances et les longues lignes droites montantes semblent parfois interminables!

Il fait beaucoup plus froid que sur la premiere partie du plateau de Shangrila a Litang: le mercure descend dans les -20 C pendant la nuit et reste souvent inférieur a -10 C le matin tot jusqu’a ce que le soleil tape suffisamment. A chacun sa technique pour se protéger du froid, de la doudoune au peignoir, du pull a manches extra-longues a la peau de mouton:

Petit apparté tintinophile… Franchement, Hergé les a bien croqués !

"Grand Précieux", de Tintin au Tibet

« Grand Précieux », de Tintin au Tibet

La technique d’Alex pour palier aux chaussures trop froides? Les emmitoufler dans des manchons trouvés au bord de route… Ca donne un certain style, mais franchement au Tibet, zero complexe ! Le systeme peut se voir en plissant les yeux sur la photos ci-dessous:

De Shangrila a Xining, un col >4000m parmi d'autres, Sichuan, Chine

A 4700m les neurones sont desativees… C’est le Hip-Hop des hauteurs !

 

Les nombreux Chortens (Stupa tibétain), drapeaux de prieres et temples bouddhistes donnent un certain caractere aux paysages.

 

Lorsque le vent est trop violent pour planter la tente le soir, deux solutions se présentent:

  • Au milieu de nulle part, trouver un abri du vent et de la neige. Qui peut deviner quel est cet merveilleux endroit ci-dessous ??
    Un bivouac de qualité, mais de quoi s'agit-il ???

    Un bivouac de qualité, certes, mais de quoi s’agit-il ???

     

  • Plus sympathique s’il y a une maison a proximité, profiter de l’hospitalité tibétaine.

L’occasion pour nous de vivre la vie « a l’intérieur ». Le sens des priorites est souvent surprenant a nos yeux, ainsi parfois toute le monde dort par terre sur un sol douteux, il n’y a pas de toilettes… Mais les deux ados ont un iPhone dernier cri !

Si certaines familles semblent préférer les nouilles chinoises instantanées, d’autres font honneur a la tsampa, le repas tibétain traditionnel pouvant se consommer matin, midi et/ou soir. Il s’agit de farine d’orge grillée que chacun malaxe dans son bol avec du beurre rance de yak. Une fois une pate homogene obtenue, on arrose de thé salé, puis on mange le dessus ainsi humidifiée avant de se resservir en thé. Contrairement aux apparences, ça n’est pas mauvais du tout, la farine d’orge étant savoureuse et le beurre rance contribuant a donner un petit gout de fromage.

 

Le Qinghai est un paradis pour observer les oiseaux. De plus, ils semblent particulierement affectionner les poteaux électriques et les panneaux de signalisation pour se poser, a defaut d’arbres…

 

Nous terminons les 400 derniers kilometres en camion-stop afin d’arriver a Xining (capitale de la province chinoise du Qinghai) dans les temps pour étendre notre visa d’un mois supplémentaire.

Xining et la vie vie urbaine, ça change !

Xining et la vie urbaine, ça change !

  • Je ne trouve pas de mots qui conviennent vraiment! A défaut: Magnifique et émouvant. Bises à vous deux …

    • Merci Christian! Ca nous a bien plu oui cette partie de la Chine. Bises et a bientot

  • Michel Wierre

    il ne manque que l’odeur du plastique chaud de la pellicule… je me revois il y a 40 ans au connaissance du monde..:-). @+

  • JB

    Une gaine géante pour faire passer d’énormes fil électriques?
    Une sculpture moderne réservée au louvre mais s’étant perdu au tibet?
    Un bivouac (HQB) spécialement aménagé pour les cyclotouristes de passages?