Traversée de Belledonne en VTT BUL (4 jours)

Habitant désormais à Grenoble depuis notre retour de voyage à vélo il y a un an, nous avons troqué (ou plutôt complété) nos vélos de voyage bien fatigués pour des VTT, s’offrant ainsi le luxe de pouvoir explorer les Alpes sur deux roues et loin des routes goudronnées.

Nous profitons du weekend du 14 juillet pour traverser le massif de Belledonne, à deux pas de Grenoble. Le but est de partir d’Aiguebelle (au Nord) et de terminer 4 jours plus tard à Vizille (au Sud). Les sacs à dos contiennent la nourriture pour les 4 jours et les cabanes non-gardées, nombreuses en Belledonne, devraient nous permettre de dormir sans tente.

Vidéo

Carte

Traversée de Belledonne à VTT : 4 jours – 161km – D+ 7350m
Télécharger la trace GPS au format GPX

Jour 1 : Aiguebelle (310m) – Refuge du Plan (1782m)

Une bonne grimpette pour s’élever dans un Belledonne sauvage et relativement peu fréquenté

29km; D+ 2065m

Au départ d’Aiguebelle, une longue montée débute sur la route pour finir par un single bien raide qui nous emmène jusqu’au Sommet du Chat (1992m), puis sur la crête des Mollards à travers un paysage magnifique et très sauvage.

Nous suivons la crête jusqu’au refuge du Plan, non gardé, grand et en excellent état (eau, matelas et couvertures) dans lequel nous passerons la nuit.

Lac des Grenouilles

Lac des Grenouilles

Refuge du Plan

Refuge du Plan

Jour 2 : Refuge du Plan (1782m) – Refuge de Claran (1787m)

Du portage en plein soleil jusqu’à épuisement… pour bien peu de distance parcourue !

15,4km; D+ 1074m

De bon matin et sous un temps parfait, nous enfourchons les VTT… pour un des rares instants de la journée ! La première descente de La Grande Montagne de Presle est assez technique et par endroits inroulables. Du fond de la vallée jusqu’au col de la Perrière, c’est moitié poussage, moitié portage. Le début de la descente sur le versant Sud-Ouest du col de la Perrière est compliqué, puis le chemin s’élargit ce qui permet de rejoindre rapidement le Bens tout en bas.

Descente de la Montagne de Presle

Descente de la Montagne de Presle

En parallèle nous avons quelques ennuis mécaniques la chaîne de mon vélo casse deux fois, et à force de la raccourcir c’est un peu limite. Elle est complètement sèche et nous n’avons pas d’huile, nous expérimentons le graissage au gras de saucisson… c’est (peut-être) mieux que rien !

Graissage de la chaine...

Graissage de la chaine…

La montée qui suit en direction du col de Claran est interminable, le vélo sur le dos en pleine chaleur du début à la fin… La belle vue aide à faire passer la pilule, mais nous nous arrêtons épuisés avant le col au refuge non gardé de Claran, ayant réalisé la moitié de l’étape prévue.

Montée au col de Claran

Montée au col de Claran

Le refuge de Claran est en excellent état, eau, couvertures et matelas en bonus, et le cadre est superbe !

Jour 3 : Refuge de Claran (1787m) – Baraque forestière de Pré Marcel (1297m)

Du grand vélo de montagne dans un cadre exceptionnel !

54,3km; D+ 1970m

Après une très courte montée nous atteignons le col de Claran. La descente est très technique jusqu’au refuge (gardé) de la Pierre du Carré. Peu après, le GR de pays se transforme en une piste de 4×4 peu intéressante, raide et caillouteuse mais qui permet d’avancer rapidement et la descente se termine par un magnifique single qui finit sur la petite route dans la vallée du Veyton. Celle-ci contourne le Mont Mayen pour arriver au village de Pinsot pour une pause café bien méritée, et un graissage de chaîne à l’huile de tournesol, plus efficace que le gras de cochon !

Le single de la fin de la descente du col de Claran

Le single de la fin de la descente du col de Claran

Nous remontons pour basculer côté Grésivaudan, ce qui permet de monter de manière douce jusqu’au refuge du Crêt du Poulet. Nous n’avions pas croisé grand monde dans la partie Nord de Belledonne, mais là la route permettant un accès facile à ce refuge-restaurant dans un cadre magnifique attire les foules du week-end du 14 juillet… Nous profitons quand même de ce restaurant pour dévorer une tartiflette un peu plus copieuse que nos rations dans les sacs à dos 🙂 !

La section qui suit la crête vers le Sud entre le refuge du Crêt du Poulet et le col de Merdaret en passant par le Grand Rocher est exceptionnelle ! Du très bon vélo de montagne, pas très compliqué mais roulant et rapide avec un panorama au choix sur la Chartreuse à l’Ouest et Belledonne à l’Est.

Du col de Merdaret le chemin s’élargit et nous mène à Prapoutel et la station des 7 Laux. Un mélange de routes et de pistes permet ensuite de rejoindre la baraque forestière de Pré Marcel pour y dormir. Il s’agit cette fois d’un simple abri avec couchage à même le sol.

Jour 4 : Baraque forestière de Pré Marcel (1297m) – Château de Vizille (280m)

Pas mal de kilomètres roulants, et une descente sur Vizille très ludique !

62km; D+ 2050m

L’itinéraire choisi alterne entre montées et descentes globalement très roulantes, passe par le col de Pré Long, Freydières, la Croix de Pinet, le Marais des Seiglières, le Chemin d’Aplomb, le col et le lac Luitel, le Mont Sec avant de terminer par la descente des Rivoirands sur Vizille et d’arriver au château (pour la forme 🙂 ).

A noter en particulier :

– Au dessus du lac de Freydières, on peut s’amuser dans une courte descente aménagée typée enduro (niveau T3) avec quelques appuis et petits sauts.

– Le Chemin d’Aplomb est un single qui suit approximativement les courbes de niveau, roulant et très agréable.

– La descente des Rivoirands sur Vizille (T3) est superbe au niveau VTT.

Le Chemin d'Aplomb

Le Chemin d’Aplomb

En résumé, une superbe traversée pour découvrir un massif Alpin à deux pas de Grenoble. Les nombreuses cabanes présentes en Belledonne permettent d’éviter de porter la tente. La partie nord du massif, très sauvage, est également la plus compliquée en VTT. Les vallées sont perpendiculaires à l’itinéraire et les sentiers sont peu roulants. Dès que l’on repasse côté Grésivaudan (crêt du Poulet), c’est beaucoup moins sauvage et plus fréquenté. En revanche, le VTT est plus facile et souvent plus agréable.