Traversée du plateau tibétain : de Shangri-La a Litang

La province du Tibet telle que délimitée par la République populaire de Chine en 1965 (la ou se situe Lhassa) est interdite aux voyageurs indépendants. Le plateau Tibétain, par contre, deborde sur les provinces du Sichuan, du Qinghai et du Gansu. Il s’agit de la région Amdo du Tibet historique. C’est cette partie que nous avons parcouru, en passant par les villes de Shangrila, Litang, Ganzi, Yushu et Xining, pour un total d’environ 2000 km.

Itinéraire suivi: http://www.plateauxdechaines.fr/itineraire-gps-voyage-velo/

Bon plan pour l’eau: emmener une thermos, chaque famille / restaurant ayant toujours de l’eau sur le feu. Avoir une thermos permet de la garder liquide pour la nuit a venir.

Apres nos achats a Kunming, nous etions equipes pour le froid: double tapis de sol, double duvet, surmouffles. A une paire de chaussures pres… Trouver du 48 pour Alex etait clairement mission impossible dans un pays ou la pointure max semble etre le 44 ! Cela explique pourquoi de maniere quotidienne les chinois viennent comparer leur taille dans le dos d’Alex en poussant de grands cris d’étonnement. Moyennement sereins donc, de partir avec des chaussures d’ete pour affronter les journees dans le négatif :-(.

La difference se fait graduellement sentir: faciès aux pommettes saillantes, drapeaux de prieres, chorten sur fond de paysages arides et montagneux, odeur acre de bouses de yak qui brulent… Pas de doutes nous sommes au Tibet ! Les produits frais disparaissent également de la nourriture, difficile de s’en procurer a plus de 4000m en moyenne.

Les maisons de la premiere partie du plateau sont en terre, tres colorées et etonnamment hautes pour ce que l’on imagine etre dur a chauffer. De fait, la famille se trouve toujours autour du poele (alimenté a la bouse de yak séchée, car les arbres ne poussent pas a cette hauteur), la ou la nourriture et l’eau sont sur le feu. Les maisons sont orientées de façon a profiter un maximum du soleil, la face sud étant celle qui comporte le plus de grandes fenetres joliement décorées. La terrasse a double étage également exposée sud permet de faire sécher de la nourriture et parfois d’entreposer du bois.

Alerte tue-l’amour: la petite annexe sur la face nord (pour congélation automatique ?) sont les toilettes… Oui oui comme dans les chateaux-forts, ca tombe directement par terre ! La-dessus on pourrait faire un article entier, mais nous vous reservons les anecdotes pour les soirees cocktail: sachez juste que les toilettes au Tibet (quand il y en a) c’est souvent hardcore !

Les cols dans le coin sont pour les gens patients, ce n’est jamais tres raide mais treeeeees long. En deux jours de suite nous battons nos records de maillot a pois: une journée a 2600 m de dénivelé positif cumulé dont deux cols a plus de 4000 m d’altitude, et le lendemain avec un seul col mais passant de 2700 m a 4708 m d’altitude, qui nous a pris la bagatelle de 7h d’ascension: vive la musique pour oublier sa douleur ! Attention cependant, chanter mene vite a un essouflement d’asthmatique, le manque d’oxygene au dessus de 4000 m se faisant sentir ;-). La vue une fois en haut nous met des etoiles dans les yeux, c’est incroyablement dégagé et il y a des montagnes partout.

Au final, malgre un passage debut Mars, la premiere partie du plateau s’est parcourue sans probleme de trop grand froid: des nuits a -10 C et de la neige en haut des cols, rien que de tres normal :-D.

La deuxieme partie du plateau allant de Litang a Xining par contre… Sera racontée par nos doigts qui ont dégelé depuis, dans un prochain article !